Retour accueil

 


 
 
   
Radegonde, Bathilde, Glossinde : féminités au temps des Mérovingiens | Journées Européennes du Patrimoine 2017
 
 

RADEGONDE, BATHILDE, GLOSSINDE

Féminités au temps des Mérovingiens

Du 10 juin au 5 novembre 2017



L’Europe subit une vraie mutation au Ve siècle : elle sort d’une Antiquité finissante pour se diriger vers le Moyen-Âge. Pendant près de 400 ans, les peuples « barbares », qui ont peu à peu supplantés les Romains, se sont installés sur la Gaule formant des royaumes. Des alliances vont être conclues entre Wisigoths, Francs, Burgondes … et rompues au gré des intérêts, des guerres fratricides vont ponctuer les siècles, des meurtres marqueront les règnes.

 

Si les temps mérovingiens semblent si sombres, c’est certainement parce qu’il reste encore beaucoup à découvrir : les sources sont presque entièrement archéologiques mais de nombreux écrits existent et permettent d’avoir une vision plus précise.


Période de transition essentielle, le haut Moyen-Âge est primordial dans l’histoire de la femme. Tandis que le pouvoir s’articule peu à peu autour de personnalités masculines fédératrices, la femme va voir son statut évoluer et sa place dans la société peu à peu réduite sous l’influence de l’Eglise.

Cette dernière s’est tout d’abord appuyée sur des figures féminines charismatiques comme Clotilde, sainte Geneviève ou sainte Radegonde, pour tenter de retrouver son pouvoir sur des peuples essentiellement païens. Même convertis, les chefs mérovingiens restent peu sensibles à l’influence des prélats. L’intervention de leurs épouses reste un moyen pour les influencer. Très actives dans la vie religieuse, elles sont un des vecteurs principaux de l’évolution du monachisme en Europe aux Ve et VIe siècles.

 

Au siècle suivant, elles seront reléguées à des tâches subalternes, l’Eglise tentant de les consacrer à des vies spirituelles, recluses dans les couvents.

 

Pourtant, la société ne voit pas dans la femme mérovingienne une éternelle mineure telle qu’elle était considérée dans l’Antiquité. Elle a le droit d’hériter de ses parents et de son mari, est dotée de biens personnels par son père et son époux lors de son mariage, peut disposer de ces derniers à sa convenance. Les textes rappellent que la jeune fille ne peut-être unie sans son consentement. Veuve, elle peut gérer son domaine seule et n’est pas dans l’obligation de se remarier.

 

Seul le pouvoir lui est interdit. Mais là encore, l’influence féminine est très présente : certaines reines vont devenir régente à la mort de leurs époux pendant la minorité de leur fils. D’autres vont participer activement à la gestion du royaume. Il est difficile de ne pas citer Brunehaut et Frédégonde qui vont être à l’origine d’une guerre civile meurtrière à la mort de leurs époux.

 

Cependant, la période reste cruelle : les rois n’hésiteront pas à enlever et marier des fillettes pour conclure une alliance et à tuer leurs épouses afin d’y mettre fin. De même, la monogamie n’est pas encore une notion intégrée par les grands du royaume qui multiplient les concubines. La mère de Charles Martel n’était pas l’épouse de Pépin de Herstal mais une compagne qui cohabitait avec sa femme légitime, Plectrude.

 

Bien sûr, les sources, archéologiques ou écrites (textes de lois, testaments, chroniques …) concernent surtout une couche aisée de la société mais nous permettent d’entrevoir la place qu’accorde la société à la femme à la période mérovingienne. C’est certainement le moment où elle possèdera le plus de droits et de libertés, plus que pendant l’Antiquité, la période carolingienne et le bas Moyen-Âge.

 

L’exposition présentera de nombreux objets provenant de sépultures féminines découvertes en Lorraine : parures, verreries, céramiques et autres accessoires.

 


Entrée libre

Ouvert du mardi au dimanche de 14h à18h

Fermé le 1er novembre

 


 
 
   

Cliquez ici pour découvrir le Musée en parcourant ses diiférentes salles.

Recevez pour chaque exposition, l'actualité de la Tour aux Puces

 

 
 
haut de la page
 La Préhistoire  La Protohistoire  La période Gallo-Romaine  Le Haut Moyen Âge  Le Bas Moyen Âge
     
     
© 2004-2017 Tour aux Puces - mentions légales - dernière mise à jour September 2017